11 octobre 2010

La Hague / L'Auberge de Goury


<< précédente      suivante >>

On saute les murets de pierre, on traverse les haies remplies de ronces et d'aubépines, à travers de longs champs où broutent des vaches normandes paisibles, on quitte la mer et on monte dans la campagne.
Au détour d'une barrière en bois, on se retourne sur le port de Goury et le phare du Cap de la Hague.

------------------

Ancrée sur les galets du port, l'Auberge de Goury fait face à la mer, sur ce bout du monde qu'est la Pointe de la Hague.
On y rêve de grand large, et on y déguste des produits de la mer ruisselants de fraicheur.
Et qui mieux que Didier Recoin, qui vit près d'ici, pour l'introduire:

Peut-être êtes-vous de ces poètes qui se plaisent à faire rimer leur repas avec l'état de la mer.
Qui, les jours de vagues folles, choisissent le bar fraîchement capturé dans les remous. Qui s'enchantent d'associer le bleu des homards au temps bleu. Qui lorsque le raz blanchard est vert de rage, dégustent l'émeraude de quelques huîtres calfeutrées dans la nacre de leur petite mer si paisible (elle !) et si goûteuse. Qui en automne, ne jurent que par la soupe de poissons dont la rousseur s'accorde aux couleurs de la lande. Qui, par vent de grande froidure, se réconfortent d'un chaleureux gigot des agneaux bien laineux de notre Hague....





You jump over the low stone walls, you make your way through the hedgerows full of thorns, you walk across fields where cows graze.
You leave the sea and enter the countryside. By a wooden gate, you look back on the tiny harbor of Goury and the lighthouse at the Cape of La Hague.
------------------

Anchored on the pebbles of the harbor, the Auberge de Goury faces the sea, on this piece of land at the end of the world we call Cap de la Hague. There we dream of ocean voyages and savor fresh seafood.
And who else than the writer Didier Recoin, who lives nearby, to introduce ths restaurant:

Maybe you are one of those poets who love to rhime their meals with the moods of the sea.
Who, when the waves jump over the reefs, choose a seabass just caught in the currents.
Who love to match the blue of a lobster shell with a blue sky.
Who, when the Raz Blanchard is green with rage, savor the emerald of a few oysters nestled in the whiteness of their own tiny sea, so peaceful and so delicious.
Who, in the fall, swear by the fish soup with its ruby colors to match those of the moors.
Who, when an icy wind blows, warm themselves with a savory leg of lamb from a well-fed and woolly sheep from La Hague...



For more information on Normandy, visit mynormandy.com

1 commentaire:

Sharon Van Lieu a dit…

Gorgeous shot, Claude.

Sharon