29 octobre 2008

Port-Racine: Silhouettes


<< précédente      suivante >>

Quand on est revenu à Port-Racine, la mer était basse, et le port était devenu plage sous les cordages qui servent d'amarres aux bateaux des pêcheurs.

Des enfants s'amusaient au bout de la digue.

Un pêcheur partait en mer.

----------------------------------

"Des couleurs à bouleverser les peintres, disait Jacques Prévert, qui avait découvert La Hague dans les années 1930 avec ses amis du groupe Octobre. Des plages désertes à perte de vue... De petites routes, étroites, qui mènent nulle part et partout... et la mer qui claque sur les rochers."

Quarante ans plus tard, fuyant la Côte d'Azur, c'est là que Prévert choisit de s'installer, juste derrière Port-Racine. Parce qu'il aime cette terre, mais aussi parce que sa fille, anorexique, s'y épanouit et que certains de ses amis ont déjà colonisé les lieux. Comme l'artiste peintre André François, illustrateur de quelques-uns de ses livres, ou le décorateur de théâtre et de cinéma Alexandre Trauner, qui a travaillé avec les plus grands metteurs en scène (Marcel Carné, Joseph Losey, John Huston, Billy Wilder, Luc Besson) et qui, pour son ami Prévert, recompose la maison que le couple achète à Omonville-la-Petite.

Source: http://maisonsecrivains.canalblog.com/archives/prevert_jacques_/index.html

-------------------------------------------------------

When we returned to Port-Racine, the tide was out, and the tiny harbour had become a sheltered beach, under the ropes that the small fishing boats use as moorings.
Children played on the jetty.
A fisherman was going out to sea.

----------------------------------

"Colors to astonish even the painters, would say Jacques Prévert, who had discovered La Hague in the thirties with his friends of the group Octobre. Deserted beaches as far as the eye can see... Narrow roads that lead nowhere and everywhere...and the sea that shatters on the rocks."

Forty years later, after leaving the French Riviera, Prévert came back to La Hague, a few steps from Port-Racine. Because he loved this area, but also because his anorexic daughter blossomed here, and some of his friends had established themselves in the region: André François, painter and illustrator of some of his books, or Alexandre Trauner, the set designer who has worked with some of the best directors (Marcel Carné, Joseph Losey, John Huston, Billy Wilder, Luc Besson) and who, for his friend Prévert, redesigned the house the poet had bought in Omonville-la-Petite.

Source: http://maisonsecrivains.canalblog.com/archives/prevert_jacques_/index.html

1 commentaire:

de courlis a dit…

Bonjour
ma normandie est campagnarde, la votre est maritime, c'est pourtant la même belle région. Cela ne se voit pas, mais mon pêcheur du mois de septembre tirait son filet justement sur la digue de Port Racine :-)
ce noir et blanc et le suivant sont magnifiques.