10 décembre 2008

Maisy: Champs d'Eté


<< précédente      suivante >>

C'était un 14 Juillet maussade. Nous sommes allés voir le site de la Batterie de Maisy, qu'un gentleman Anglais redécouvre, enterrée après des années d'indifférence, à grands coups de publicité.
Mais ses histoires ne s'accordent pas avec l'Histoire.
Nous avons continué notre route. Derrière le dernier blockhaus, le Chemin des Perruques, entre herbage et champ de blé, mène tout droit à la mer, en passant par Le Canada.

-----------------------------------------

La Batterie de Maisy comprend en fait deux sites distincts: La Martinière, batterie à ciel ouvert, avec hôpital de campagne et abris souterrains; et les Perruques, avec 4 casemates sous béton. Elles sont construites pour défendre la Baie des Veys, avec des canons d'une portée de 11 kms. Juste avant le Débarquement, bien que les canons ne puissent atteindre ni Utah Beach, ni Omaha Beach, Maisy tombera sous les bombardements intensifs de l'aviation alliée.
Pendant les heures qui suivent, elle servira de base de repli pour les troupes Allemandes qui s'échappent du secteur de Omaha Beach, y compris des unités d'artillerie mobile. Ces canons vont tirer sur les troupes Americaines qui s'approchent de Grandcamp le 8 Juin. Un bataillon du 116e régiment de la 29e Division et une Compagnie de Rangers sont alors envoyés capturer la batterie. Dans la soirée, ils arrivent à 400m du point fortifié sur la route d'Isigny. A court d'essance, ils s'arrêtent pour la nuit.
Les Allemands vont en profiter pour évacuer le site, sauf une petite force commandée par des officiers S.S. qui mènera un combat court, mais très dur contre les Américains qui attaquent au petit matin.
La capture des Batteries de Maisy marque la fin des opérations de combat dans le secteur de Grandcamp.
Dans les mois qui suivent, le site servira de dépôt pour les munitions récupérées sur les plages et les champs de bataille de Normandie, avant d'être enterré par les bulldozers américains.

------------------------------------------------------------

It was on a glum Bastille Day. We went to see the site of the Maisy Battery, which is being rediscovered by an English gentleman with a flair for publicity, after years of neglect.
But his stories do not agree with History.
We went on our way, past the last blockhaus. The Perruques trail, between meadow and wheat field, leads straight to the sea by way of Le Canada.
-----------------------------------------

The Maisy Battery is made up of two distints sites: La Martinière, an uncovered battery with underground shelters and field hospital; and les Perruques, with 4 concrete casemates. They are built to defend the Baie des Veys, with guns with a range of about 7 miles. Just before D-Day, even though the guns could reach neither Utah Beach nor Omaha Beach, they came under heavy bombardment by the Allied Air Force.
Just after D-Day, the German troops beaten back from the Omaha Beach sector will gather at Maisy. Among them, some units of mobile artillery, which, on June 8, will direct their guns at the American troops advancing on Grandcamp.
A batallion of the 116th regiment of the 29th Division and a Company of Rangers are dispatched to attack the battery. By the evening of June 8, they are within a quarter mile, but, short on fuel, they stop for the night.
The Germans will use this time to evacuate Maisy in the direction of Isigny, leaving behind a small force commanded by S.S. officers.
When the Americans attack in the morning, the Germans put up a short but ferocious defense.
The capture of the Maisy Batteries signals the end of combat operations in the area of Grandcamp.
In the following months, the site will be used as an ammunition depot, for all the unexploded ordnance found on the beaches and the Normandy battlefields, before being covered over by the American bulldozers.

3 commentaires:

10Fraction a dit…

terriblement belle cette photo

Ze courlis a dit…

oh, quels splendides nuages ... et ces couleurs ...

elaine a dit…

quel magnifique paysage renforcé par ce ciel grondeur