25 août 2010

Etretat: Coucher de soleil / Travail de pêcheur


<< précédente      suivante >>

La fin d'une belle journée à Etretat.
------------------------

Extrait du Guide Touristque de la Normandie de 1864:

Parmi les travaux les plus rudes des villes de l'intérieur, il n'en est point qui puisse donner une idée des efforts et des fatigues inouïes que nécessite la conservation des bateaux à Etretat.

Sans autre défense contre la mer que la digue de galets, qu'elle a elle-même déposés sur ses bords, les malheureux pêcheurs, chaque fois qu'ils rentrent au port, sont obligés de tirer leurs grosses barques à terre, afin de les mettre à l'abri du mauvais temps.

Aussi, rien n'est plus pittoresque, et en même temps plus triste, que de voir tout ce monde, hommes, femmes, enfants haler sur une amarre attachée au navire et le remonter, pas à pas, jusqu'à la place où il sera en sûreté. La même opération se répète pour huit, dix bateaux, et recommencera à la marée suivante pour les remettre à flot.

Dans l'intervalle, les femmes débarquent le poisson, réparent les filets et les étendent au sec ; les hommes visitent la coque et les agrès, remplacent les vivres épuisés, et prennent à la hâte quelques moments de repos.

Une fois en mer, il leur faudra braver le froid ou la chaleur, et, mouillés par les lames, travailler sans relâche.



The crowing touch to a beautiful day in Etretat.
------------------------

Found in a Normandy Tourist Guide from 1864:

Among the city jobs, there is nothing to compare to the incredible efforts required to take care of the fishing boats at Etretat.

Without any other defense against the ocean than a beach of pebbles, the poor fishermen, every time they come ashore, must pull their heavy dinghies to dry land to keep them away from foul weather.

And so, nothing is more picturesque, but also more distressful, than to observe all these people, men, women and children, hauling in their boats, bringing them up the beach inch by inch, to a safe distance from the crashing waves.

And the same task is repeated for eight, ten boats, and again at the next tide to put them back in the water.

In the mean time, the women unload the fish, mend the nets and spread them out to dry; The men inspect the boats, replenish their supplies, and steal a moment of rest.

Once at sea, they will face the cold or the heat and, drenched by the waves, they will work and work just to bring in enough fish for a subsistence living.





For more information on Normandy, visit mynormandy.com

3 commentaires:

Pierre a dit…

Une très jolie petite ville bien agréable.

Sharon Van Lieu a dit…

Wonderful shot and a powerful story to go along with it. What a tough life fishing is.

That cliff is fascinating.

Sharon

Panamephotos a dit…

J'y est passé une semaine cet été un peu plus bas toutefois mais malgré un temps pas trop au rendez-vous ce fut un bon moment de détente et de repos pour l'esprit et le corps car vous avez de petits plats :=))