10 janvier 2012

Côte des iles: Diélette / Le Renard


<< précédente      suivante >>


Une autre vue du port de Diélette, quand les nuages et la mer se retirent.

---------------------------

Le 12 septembre 1813, vint s’abriter dans le port de Diélette le dernier navire corsaire, « le Renard » de St Malo, armé par Robert SURCOUF. Il venait de livrer un glorieux combat contre la goélette anglaise « l’Alphéa ».

Le Renard, commandé par le capitaine Leroux-Desrochettes, quitte Saint Malo le 23 août 1813 pour l'île de Batz. Le 9 septembre 1813, vers 17 heures, Le Renard, est pris en chasse par la goélette anglaise L' Alphéa , armée de 16 canons, 16 pierrières et montée par un équipage de 80 hommes d'élite. Le combat se déroule en partie de nuit. Les adversaires font preuve d'un grand courage et d'une ténacité sans faille. Finalement, vers 3 heures et demie du matin, alors que les deux bâtiments ne sont écartés que d'une portée de pistolet, deux coups de canons partent du Renard. Ils font exploser L'Alphéa, qui coulent avec tout son équipage.

Sur « le Renard », treize marins restaient en état de naviguer, cinq avaient été tués et trente et un blessés. Le capitaine Leroux, le bras droit emporté par un boulet, le lieutenant Duval-Ramerie, une jambe coupée, le matelot Bagaja percé de balles, le mousse Thomas Lepelletier, le bras gauche arraché ne survécurent pas à leur blessures et furent enterrés dans le cimetière de Tréauville où une pierre tombale à la mémoire du lieutenant Duval-Ramerie érigée par son fils en 1852 remémore la présence de ces soldats.



Another view of the tiny harbor of Diélette, when the clouds move away and the tide goes out.

.

---------------------------

On September 12, 1813, the last French pirate ship, the cutter "Renard" came to seek shelter in the harbor of Diélette, after a furious battle with the British vessel "Alphea".

Renard was launched in 1812, armed by Robert Surcouf, and commissioned under captain Leroux-Desrochettes. On 9 September 1812, beginning at 5 p.m. and lasting through the night, Renard successfully engaged the Alphea, crewed by over 80 sailors. Combat was intense and bloody until at 3 a.m. the following morning, when the Alphea took two direct hits from Renard to the powder magazine and exploded. There were no reported survivors.

The crew of the Renard had 5 dead and 31 wounded, included Leroux-Desrochettes, the captain, who had an arm shot away. He managed to sail his cutter to the safe harbor of Diélette with his remaining 13 able-bodied sailors. The captain and 4 other wounded sailors died of their wounds and are buried in the tiny graveyard of Tréauville.


For more information about Normandy, visit MyNormandy.com

2 commentaires:

Pierre a dit…

Une belle image avec ce ciel bien plombé.

ALAIN a dit…

Pas beaucoup de place pour s'abriter, surtout à marée basse.